Choisissez votre langue
Publié dans actualités

Ararat Mirzoyan: L'Arménie et l'Azerbaïdjan sont proches d'une compréhension mutuelle sur la reconnaissance des frontières de 1991

Par TheArmTimes

Ararat Mirzoyan : L'Arménie et l'Azerbaïdjan proches d'une compréhension mutuelle sur la reconnaissance des frontières de 1991


Introduction


L'Arménie et l'Azerbaïdjan, deux pays voisins du Caucase du Sud, sont engagés dans un conflit prolongé sur la région contestée du Haut-Karabakh. Récemment, il y a eu des signes encourageants indiquant une possible avancée vers une résolution pacifique. Le ministre arménien des Affaires étrangères, Ararat Mirzoyan, a déclaré que les deux pays se rapprochent d'une compréhension mutuelle sur la reconnaissance des frontières de 1991 comme base d'un règlement.


Reconnaissance des frontières de 1991


Les frontières de 1991 font référence aux limites administratives établies entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan au moment de l'effondrement de l'Union soviétique. La reconnaissance de ces frontières serait une étape cruciale vers une délimitation et une reconnaissance mutuelle de l'intégrité territoriale.


Position de l'Arménie


Le ministre Mirzoyan a déclaré que l'Arménie est prête à reconnaître les frontières de 1991 comme base de négociations. Cette position reconnaît la souveraineté de l'Azerbaïdjan sur les territoires qu'il contrôlait avant le conflit, y compris le Haut-Karabakh.


Position de l'Azerbaïdjan


L'Azerbaïdjan a historiquement revendiqué l'intégrité territoriale totale, y compris le Haut-Karabakh. Cependant, il a également indiqué sa volonté de négocier un règlement basé sur le principe de reconnaissance mutuelle de l'intégrité territoriale.


Progrès récents


Selon Mirzoyan, les deux pays ont récemment fait des progrès dans la convergence de leurs positions sur la question des frontières. Il a déclaré que l'écart entre les positions est désormais plus étroit qu'il ne l'était il y a un mois.


Obstacles potentiels


Malgré les progrès réalisés, des défis subsistent. Le statut du Haut-Karabakh reste un point de discorde majeur. L'Arménie soutient l'autodétermination de la région, tandis que l'Azerbaïdjan insiste sur son retour sous son contrôle.


Rôle des acteurs externes


Les acteurs externes, tels que la Russie et les États-Unis, jouent un rôle dans les négociations entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan. La Russie a une longue histoire d'influence dans la région, tandis que les États-Unis ont récemment accru leur engagement diplomatique.


Importance de la résolution du conflit


La résolution du conflit entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan est essentielle à la stabilité et à la prospérité de la région du Caucase du Sud. Cela permettrait de réduire les tensions, de faciliter les échanges économiques et de promouvoir la coopération entre les deux pays.


Prochaines étapes


Les prochaines étapes consistent à poursuivre le dialogue entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan et à explorer des solutions mutuellement acceptables. Les acteurs externes devraient continuer à fournir un soutien diplomatique et à faciliter les négociations.


Conclusion


L'Arménie et l'Azerbaïdjan ont fait des progrès vers une compréhension mutuelle sur la reconnaissance des frontières de 1991. Bien que des défis subsistent, les récents développements suscitent l'espoir d'une résolution pacifique du conflit. La coopération continue entre les deux pays et le soutien des acteurs externes sont essentiels pour parvenir à une paix durable et à la stabilité dans la région.

0 Commentaires

Vous pouvez lire aussi...