Choisissez votre langue
Publié dans actualités

Arménie, ex-président Sarkissian : la réunion de Bruxelles conduira à une intensification de la confrontation entre l'Ouest et la Russie dans la région

Par TheArmTimes

L'Arménie face à la confrontation entre l'Occident et la Russie : la réunion de Bruxelles risque d'intensifier les tensions


Alors que l'affrontement entre l'Occident et la Russie s'intensifie, la réunion prévue à Bruxelles entre le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le secrétaire d'État américain Antony Blinken suscite des inquiétudes sur ses conséquences potentielles pour l'Arménie. Selon l'ancien président arménien, Serzh Sargsyan, cette rencontre ne fera qu'exacerber les tensions dans la région.


Une réunion inopportune


Dans un contexte géopolitique tendu, Sargsyan estime que la réunion de Bruxelles arrive au mauvais moment. "Une telle réunion pourrait être bénéfique pour l'Arménie si les conditions étaient différentes", a-t-il déclaré. "Cependant, dans le cadre de la confrontation actuelle entre l'Occident et la Russie, elle ne fera qu'intensifier cette confrontation dans notre région."


Des promesses trompeuses ?


Des rumeurs circulent selon lesquelles l'Arménie pourrait recevoir des aides financières en échange de son soutien. Sargsyan reste sceptique quant à la véracité de ces promesses. "Ce que l'Arménie devrait attendre de cette réunion, c'est une demande à l'UE et aux États-Unis : qu'ils aident réellement à restaurer l'intégrité territoriale de l'Arménie, à libérer nos prisonniers et nos otages [en Azerbaïdjan], et à restaurer les droits des Arméniens de l'Artsakh [(Haut-Karabakh)]", a-t-il déclaré.


Des exigences essentielles


Sargsyan insiste sur le fait que l'UE et les États-Unis devraient exiger du dirigeant arménien une véritable démocratie en Arménie. "Il ne devrait pas y avoir de prisonniers politiques, et la lutte contre la corruption devrait être impartiale et légale, et non une vengeance sélective et illégale", a-t-il souligné.


Les risques d'une intensification des tensions


Les conséquences potentielles de l'intensification des tensions entre l'Occident et la Russie dans la région sont préoccupantes. "Cela pourrait conduire à une détérioration de la situation sécuritaire, à une augmentation des tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan et à un affaiblissement de la position de l'Arménie", a averti Sargsyan.


Un appel à la prudence


Sargsyan a appelé à la prudence de la part du gouvernement arménien. "Nous devons être très attentifs et éviter toute action qui pourrait aggraver la situation", a-t-il déclaré. "Nous devons préserver notre neutralité et maintenir de bonnes relations avec tous nos partenaires."


La nécessité d'une politique étrangère équilibrée


L'Arménie a besoin d'une politique étrangère équilibrée qui lui permette de maintenir de bonnes relations avec tous les acteurs clés. "Nous devons éviter de nous aligner sur un camp ou un autre", a déclaré Sargsyan. "Nous devons maintenir des relations avec la Russie, tout en renforçant nos relations avec l'UE et les États-Unis."


La voix des citoyens arméniens


La voix du peuple arménien doit être entendue dans les décisions prises par le gouvernement. "Les autorités doivent prendre en compte les préoccupations et les aspirations du peuple", a déclaré Sargsyan. "Elles doivent agir dans l'intérêt national de l'Arménie."


Un avenir incertain


L'avenir de l'Arménie dans le contexte de la confrontation entre l'Occident et la Russie est incertain. La réunion de Bruxelles pourrait avoir des conséquences considérables pour la région. Les dirigeants arméniens doivent agir avec prudence et rechercher une politique étrangère équilibrée qui protège les intérêts du pays.


Conclusion


La réunion de Bruxelles entre l'Arménie, l'UE et les États-Unis est un événement crucial qui pourrait avoir un impact significatif sur l'avenir de l'Arménie. Alors que les tensions entre l'Occident et la Russie s'intensifient, il est essentiel que le gouvernement arménien privilégie la neutralité et maintienne de bonnes relations avec tous les acteurs clés. La voix du peuple arménien doit être entendue, et les dirigeants doivent agir dans l'intérêt national de l'Arménie.

0 Commentaires

Vous pouvez lire aussi...