Choisissez votre langue
Publié dans actualités

Avocat: l'Azerbaïdjan utilise l'affaire des captifs et des otages arméniens à des fins politiques

Par TheArmTimes

L'Azerbaïdjan exploite les captifs et les otages arméniens à des fins politiques


Introduction


Le conflit du Haut-Karabakh est une question complexe et persistante qui a entraîné la capture et la détention d'un certain nombre d'Arméniens par l'Azerbaïdjan. La politique de Bakou vise à exploiter cette question à des fins politiques, comme l'affirme l'avocate Siranush Sahakyan.


Les cas de capture délibérée d'Arméniens par l'Azerbaïdjan


Sahakyan a documenté plusieurs cas de capture délibérée d'Arméniens par l'Azerbaïdjan, dont des civils, depuis le 10 novembre 2020. Ces captures se sont poursuivies jusqu'à l'agression militaire azerbaïdjanaise en Artsakh en septembre 2023.


Les Arméniens toujours retenus captifs


Malgré les efforts du Comité International de la Croix-Rouge (CICR), 23 Arméniens sont toujours détenus en captivité en Azerbaïdjan. Parmi eux figurent cinq Arméniens âgés qui sont traités avec une cruauté particulière en raison de leur âge et de leur participation à la première guerre du Haut-Karabakh.


Les cas de Vicken Euljekjian et des autres civils arméniens


L'affaire de Vicken Euljekjian, un Arménien libanais capturé par l'Azerbaïdjan, est particulièrement préoccupante. L'Azerbaïdjan utilise sa citoyenneté libanaise pour prétendre que l'Arménie recrute des mercenaires. Deux autres jeunes Arméniens ont également été capturés en novembre 2020.


Les cas de Vagif Khachatryan et des anciens dirigeants d'Artsakh


D'autres cas notables incluent Vagif Khachatryan, capturé en présence du CICR, et huit anciens dirigeants d'Artsakh. Ces cas suscitent de graves inquiétudes quant à la sécurité et au bien-être des captifs arméniens.


Les disparitions forcées d'Arméniens


En plus des captifs connus, il existe environ 80 cas de disparitions forcées. Il s'agit de soldats arméniens qui ont été vus vivants sous contrôle azerbaïdjanais, mais qui ont depuis disparu sans laisser de trace.


Les difficultés rencontrées par les autorités arméniennes


Sahakyan reconnaît la difficulté de la situation pour les autorités arméniennes, qui ont dû échanger des criminels azerbaïdjanais contre la libération de certains captifs arméniens. Cependant, elle souligne que ces échanges constituent une violation des droits des victimes.


Les conséquences des politiques de l'Azerbaïdjan


L'utilisation par l'Azerbaïdjan des captifs et des otages arméniens à des fins politiques a de graves conséquences. Cela perpétue le conflit et entrave les efforts de paix. En outre, cela sape la confiance entre les deux parties et entrave le processus de réconciliation.


Conclusion


La politique de l'Azerbaïdjan visant à exploiter les captifs et les otages arméniens à des fins politiques est profondément préoccupante. Cette politique mine les efforts de paix, entrave la réconciliation et porte atteinte aux droits humains fondamentaux. La communauté internationale doit faire pression sur l'Azerbaïdjan pour qu'il libère tous les captifs arméniens et qu'il cesse d'utiliser cette question à des fins politiques.

0 Commentaires

Vous pouvez lire aussi...