Choisissez votre langue
Publié dans actualités

Déclaration sur la poursuite de l’emprisonnement de fonctionnaires arméniens et de civils de la République de l’Artsakh par la République d’Azerbaïdjan

Par TheArmTimes

Déclaration sur la poursuite de l’emprisonnement de fonctionnaires arméniens et de civils de la République de l’Artsakh par la République d’Azerbaïdjan


L'Institut Lemkin pour la prévention du génocide condamne énergiquement l'emprisonnement continu et illégal de fonctionnaires et de civils arméniens de la République d'Artsakh (Artsakh) par la République d'Azerbaïdjan (Azerbaïdjan). Compte tenu du risque élevé de graves violations des droits de l'homme à l'égard de ces personnes, y compris la perte de vies humaines, l'urgence d'une forte présence internationale n'a jamais été aussi pressante. Par conséquent, l'Institut Lemkin appelle la communauté internationale à prendre les mesures nécessaires pour assurer le rapatriement rapide et en toute sécurité de tous les prisonniers de guerre, officiels et civils arméniens détenus en otage en Azerbaïdjan.


Arrestations et détentions arbitraires


Les arrestations ont eu lieu après l'agression militaire de l'Azerbaïdjan contre la région du Haut-Karabakh le 19 septembre 2023, et pendant le génocide qui s'en est suivi contre sa population civile. Nombre de ces fonctionnaires ont été appréhendés au poste de contrôle illégal du pont de Hakari, construit par l'Azerbaïdjan dans le corridor de Lachin en avril 2023. L'établissement de ce point de contrôle est intervenu quatre mois après le blocus illégal du même corridor par l'Azerbaïdjan, le 12 décembre 2022. Cette situation a entraîné une privation de biens et de services essentiels pour les 120 000 habitants de l'Artsakh, une violation claire du droit international humanitaire.


Cas particulier de Ruben Vardanyan


L'Institut Lemkin est particulièrement préoccupé par la situation de M. Ruben Vardanyan, ancien ministre d'État, homme d'affaires et philanthrope. Il est particulièrement détesté en Azerbaïdjan en raison de son soutien franc et inébranlable au droit à l'autodétermination de l'Artsakh. L'Institut Lemkin rappelle ses déclarations sur « l'arrestation et la détention de l'ancien ministre d'État de l'Artsakh, Ruben Vardanyan, par l'Azerbaïdjan » et « la condamnation de l'ancien ministre d'État de l'Artsakh, Ruben Vardanyan, en Azerbaïdjan », publiées les 27 et 28 septembre 2023, respectivement.


Torture et traitement inhumain


L'Institut Lemkin souligne les risques élevés de torture et de mauvais traitements auxquels sont confrontés les prisonniers arméniens en Azerbaïdjan. Il rappelle les conclusions d'un rapport du Département d'État américain de 2022, selon lequel l'Azerbaïdjan ne dispose pas d'un système judiciaire indépendant et que « les prisonniers sont torturés et tués ». L'Institut Lemkin exhorte la communauté internationale à prendre des mesures immédiates pour protéger les droits de tous les détenus.


Appels internationaux


L'Institut Lemkin salue les efforts de la maire de Paris, Mme Anne Hidalgo, et d'autres personnalités internationales qui ont exigé la libération immédiate et inconditionnelle des « prisonniers politiques » arméniens. L'Institut Lemkin exhorte l'ensemble de la communauté internationale à se joindre à ces appels et à condamner les actions illégales de l'Azerbaïdjan.


Obligations internationales


L'Institut Lemkin rappelle les obligations internationales de l'Azerbaïdjan en vertu du droit international humanitaire et des droits de l'homme. Ces obligations incluent le traitement humain des détenus, la non-discrimination, la procédure régulière et la protection contre les traitements cruels, inhumains ou dégradants.


Échange de prisonniers


L'Institut Lemkin reconnaît l'accord d'échange de prisonniers entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie, mais reste préoccupé par la détention continue de hauts fonctionnaires arméniens. L'Institut Lemkin exhorte l'Azerbaïdjan à libérer rapidement tous les prisonniers restants.


Soutien à une forte présence internationale


L'Institut Lemkin appelle à une présence internationale solide dans la région pour prévenir de nouvelles violences et garantir la sécurité des populations civiles. L'Institut Lemkin salue la récente résolution du Parlement européen condamnant l'agression de l'Azerbaïdjan contre le Haut-Karabakh et appelant à la libération des prisonniers arméniens.


Conclusion


L'Institut Lemkin condamne avec la plus grande fermeté l'emprisonnement continu de fonctionnaires et de civils arméniens par l'Azerbaïdjan. L'Institut Lemkin exhorte la communauté internationale à prendre des mesures urgentes pour assurer leur libération et prévenir d'autres violations des droits de l'homme. Le respect du droit international, la protection des civils et la promotion de la paix dans la région sont essentiels pour garantir un avenir meilleur pour toutes les personnes impliquées.

0 Commentaires

Vous pouvez lire aussi...