Choisissez votre langue
Publié dans actualités

Diyarbakir : Plus de 200 personnes arrêtées en marge des festivités du Newroz

Par TheArmTimes

Diyarbakır : Plus de 200 personnes arrêtées en marge des festivités du Newroz


Introduction


Le Newroz, le Nouvel An kurde, a été célébré le 21 mars à Diyarbakır, en Turquie. Cette année encore, les festivités ont été marquées par des arrestations massives de la part de la police turque. Plus de 200 personnes ont été interpellées, dont des dizaines de mineurs.


Une forte mobilisation pour le Newroz


Près d'un million de personnes se sont rassemblées à Diyarbakır pour célébrer le Newroz. Les célébrations ont eu lieu sous le slogan "Levez-vous, c'est le temps de la liberté et de la victoire". Les participants ont réclamé la libération d'Abdullah Öcalan, leader kurde emprisonné, et une solution politique à la question kurde.


Les entraves policières


Des centaines de policiers lourdement armés ont été déployés à Diyarbakır pour encadrer les festivités. Ils ont perturbé le déroulement du Newroz dès la phase d'admission, entravé le service d'ordre mis en place par le comité d'organisation et procédé à des contrôles d'entrée abusifs.


Des insultes et des arrestations


Des policiers ont proféré des insultes dans la zone de sécurité entre la scène et le public. À la fin de la fête, la police a procédé à plus de 200 arrestations. Les personnes arrêtées sont accusées de porter des "Şal û Şapik" (vêtements traditionnels kurdes) et d'autres symboles kurdes, comme des écharpes vertes, rouges et jaunes. Elles risquent des poursuites pénales pour "propagande terroriste".


La situation des mineurs


Selon l'ÖHD, 38 mineurs figurent parmi les personnes arrêtées. Le barreau de Diyarbakır a dénoncé l'arrestation arbitraire de ces enfants, qui participaient aux célébrations avec des vêtements traditionnels.


La justification des autorités


La police a justifié les arrestations par le port de "Şal û Şapik" et d'autres symboles kurdes, qui sont considérés comme des "symboles illégaux".


Les réactions


Les arrestations ont suscité de nombreuses réactions de la part des organisations de défense des droits de l'homme et des partis politiques kurdes. Ils dénoncent une répression disproportionnée et arbitraire de la part des autorités turques.


Un climat tendu


Les célébrations du Newroz à Diyarbakır se déroulent dans un climat tendu depuis plusieurs années. La présence massive des forces de l'ordre et les arrestations arbitraires contribuent à créer un sentiment de méfiance et d'intimidation au sein de la population kurde.


Conclusion


Les arrestations massives en marge des festivités du Newroz à Diyarbakır sont un nouveau signe de la répression exercée par les autorités turques à l'égard des Kurdes. Elles constituent une violation des droits de l'homme et portent atteinte au droit de manifester pacifiquement.

0 Commentaires

Vous pouvez lire aussi...