Choisissez votre langue
Publié dans actualités

« En faisant des concessions, nous obtenons une frontière d’État »

Par TheArmTimes

« En faisant des concessions, nous obtenons une frontière d’État »


Le Premier ministre arménien, Nikol Pashinyan, a souligné l'importance de délimiter et de démarquer la frontière entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, conformément à la déclaration d'Alma Ata de 1991.


Importance de la déclaration d'Alma Ata


La déclaration d'Alma Ata stipule que les frontières des anciennes républiques soviétiques doivent être reconnues comme inviolables. Selon Pashinian, cette déclaration sert de base à la sécurité de l'Arménie.


Concessions nécessaires


Pashinian reconnaît la nécessité de faire des concessions pour parvenir à un accord avec l'Azerbaïdjan. Il estime que ces concessions permettront à l'Arménie d'obtenir une frontière d'État officielle.


La sécurité repose sur la légitimité


Le Premier ministre a souligné que la sécurité de l'Arménie doit être fondée sur des principes légitimes. Selon lui, une frontière d'État reconnue internationalement renforcera la sécurité du pays.


Pas de concessions sur le territoire


Pashinian a assuré que l'Arménie ne cédera aucun territoire reconnu internationalement. Il a déclaré que les concessions ne concerneront que les zones qui ne sont pas considérées comme faisant partie du territoire souverain de l'Arménie.


Délimitation et démarcation de la frontière


Le Premier ministre a réitéré l'engagement de l'Arménie à délimiter et à démarquer sa frontière avec l'Azerbaïdjan. Il estime que ce processus est essentiel pour garantir la stabilité et la sécurité dans la région.


Négociations en cours


Les négociations entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan se poursuivent sous l'égide du Groupe de Minsk de l'OSCE. Pashinian a exprimé son optimisme quant à la possibilité de parvenir à un accord mutuellement acceptable.


Rôle de l'Arménie


Pashinian a souligné le rôle de l'Arménie en tant que garant de sa propre sécurité. Il a déclaré que l'Arménie ne s'appuiera pas uniquement sur les garanties extérieures, mais qu'elle renforcera également ses capacités de défense.


Partenariat avec l'UE et l'OTSC


L'Arménie continuera de développer son partenariat avec l'Union européenne et l'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC). Pashinian estime que ces partenariats renforceront la sécurité et le développement économique de l'Arménie.


Conclusion


Le Premier ministre arménien, Nikol Pashinian, estime que la délimitation et la démarcation de la frontière entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan sont essentielles pour assurer la sécurité et la stabilité dans la région. Il reconnaît la nécessité de faire des concessions, mais souligne que ces concessions ne porteront pas atteinte au territoire internationalement reconnu de l'Arménie. Pashinian reste optimiste quant à la possibilité de parvenir à un accord mutuellement acceptable grâce aux négociations en cours.

0 Commentaires

Vous pouvez lire aussi...