Choisissez votre langue
Publié dans actualités

Environ 11 000 personnes déplacées de force de l’Artsakh auraient émigré d’Arménie selon le DDH de l’Artsakh Gegham Stepanyan

Par TheArmTimes

Environ 11 000 personnes déplacées de force de l'Artsakh auraient émigré d'Arménie selon le DDH de l'Artsakh Gegham Stepanyan


Introduction


L'Artsakh, région contestée entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, a connu des déplacements de population massifs ces dernières années en raison du conflit armé. Le Défenseur des Droits humains de l'Artsakh, Gegham Stepanyan, a annoncé que près de 11 000 personnes déplacées de force de l'Artsakh ont émigré d'Arménie. Cet article explore les causes et les conséquences de cette émigration, en se basant sur les déclarations de Stepanyan et d'autres sources.


Causes de l'émigration


Selon Stepanyan, les conditions sociales et de vie précaires en Arménie sont la principale raison de l'émigration. Les personnes déplacées ont du mal à accéder à un logement, à des soins de santé et à des opportunités d'emploi. En conséquence, elles sont contraintes de chercher des opportunités à l'étranger, notamment dans le sud de la Russie où le coût de la vie est plus bas.


Nombre de déplacés


Stepanyan a déclaré qu'il existait diverses estimations sur le nombre de personnes déplacées de force de l'Artsakh ayant émigré d'Arménie, allant de 11 000 à 15 000. Le nombre exact est difficile à déterminer, car de nombreuses personnes ont pu émigrer sans s'enregistrer auprès des autorités.


Impact sur l'éducation


L'émigration a eu un impact significatif sur le secteur éducatif de l'Artsakh. Stepanyan a révélé que seulement 220 des 4 000 enseignants de l'Artsakh sont actuellement employés en Arménie. Cela signifie que les spécialistes qualifiés ont du mal à trouver des emplois appropriés et sont obligés de quitter le pays.


Propositions pour résoudre le problème


Stepanyan a proposé d'organiser une conférence des donateurs pour répondre aux problèmes sociaux des personnes déplacées de force. Il a également suggéré que le gouvernement arménien mette en œuvre des politiques pour améliorer les conditions de vie et créer des opportunités d'emploi en Arménie.


Bilan des victimes du conflit


Outre l'émigration, Stepanyan a présenté les résultats d'une enquête sur les victimes du conflit du Haut-Karabakh. Selon les données collectées, 223 Arméniens ont été tués lors des affrontements de septembre 2023, dont 21 civils et 6 enfants portés disparus. En outre, 238 personnes ont été tuées dans l'explosion d'un dépôt de carburant près de Stepanakert.


Population actuelle de l'Artsakh


Selon Stepanyan, environ 20 000 Arméniens vivent actuellement en Artsakh. Ce chiffre est inférieur à la population d'avant le conflit, qui était estimée à plus de 140 000 habitants.


Conclusion


L'émigration des personnes déplacées de force de l'Artsakh d'Arménie est une question préoccupante qui soulève des inquiétudes quant à l'avenir de la région. Les conditions sociales et économiques précaires en Arménie sont les principaux facteurs à l'origine de cette émigration. Il est essentiel que le gouvernement arménien et la communauté internationale prennent des mesures pour améliorer la situation des personnes déplacées et créer des conditions propices à leur retour en Artsakh.

0 Commentaires

Vous pouvez lire aussi...