Choisissez votre langue
Publié dans actualités

Il est interdit à l’opposition de se familiariser avec le projet de traité de paix avec l’Azerbaïdjan

Par TheArmTimes

Les députés de l'opposition arménienne privés de projet de traité de paix avec l'Azerbaïdjan


Introduction


Les députés de l'Assemblée nationale de la République d'Arménie (AN) se voient refuser l'accès aux détails du projet de traité de paix en cours de négociation avec l'Azerbaïdjan. Cette décision a suscité l'indignation de l'opposition, qui estime qu'elle porte atteinte à la transparence et à la responsabilité.


Gegham Manukyan, député d'opposition, dénonce une entrave


Gegham Manukyan, député de l'opposition au sein de la faction "Arménie", a dénoncé cette décision sur sa page Facebook. Il a déclaré que le Premier ministre Nikol Pashinyan avait interdit aux députés de l'opposition de se familiariser avec les clauses de l'accord.


Le ministère des Affaires étrangères justifie la décision


Le 23 février, l'opposition a demandé au ministère des Affaires étrangères de prendre connaissance du projet de traité. Le ministère a répondu par une lettre officielle indiquant que la divulgation des informations risquerait de perturber les négociations, d'influencer négativement le processus et de donner lieu à des interprétations incorrectes.


L'opposition conteste les arguments du ministère


L'opposition conteste les arguments du ministère, soulignant que la lettre ne fait référence à aucun texte de loi justifiant cette interdiction. Elle estime également que ses commentaires publics sur les versions précédentes du projet de traité ont été pris en compte par les autorités azerbaïdjanaises, suggérant que l'interdiction est une concession à l'Azerbaïdjan.


Entraves à l'activité parlementaire


L'opposition considère cette interdiction comme une entrave délibérée à l'activité parlementaire, visant à empêcher l'information du public sur des questions cruciales pour l'Arménie. Elle affirme que cette décision permet au gouvernement de fournir des informations unilatérales et de manipuler l'opinion publique.


Conclusions


La décision d'interdire aux députés de l'opposition l'accès au projet de traité de paix avec l'Azerbaïdjan suscite de vives critiques. L'opposition estime que cette décision porte atteinte à la transparence, à la responsabilité et à l'activité parlementaire. Cette décision risque d'éroder la confiance du public dans le processus de négociation et de rendre difficile le contrôle démocratique du gouvernement.

0 Commentaires

Vous pouvez lire aussi...