Choisissez votre langue
Publié dans actualités

Kremlin: l'Azerbaïdjan n'a pas consenti à la mission d'observation de l'UE en Arménie

Par TheArmTimes

Le Kremlin émet des doutes sur l'efficacité de la mission d'observation de l'UE en Arménie, car l'Azerbaïdjan refuse son consentement


Introduction


La décision du Kremlin de remettre en question l'efficacité et la reconnaissance de la mission d'observation de l'Union européenne (UE) en Arménie a suscité des interrogations sur le futur rôle de l'UE dans le conflit entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan. L'Azerbaïdjan, qui n'a pas donné son consentement à la mission, sème le doute quant à sa capacité à fonctionner efficacement.


La déclaration du Kremlin


Lors d'un briefing avec des journalistes, le porte-parole du président russe, Dmitri Peskov, a fait part des réserves du Kremlin quant à la mission de l'UE. Il a souligné que la question de l'efficacité de la mission était essentielle, ainsi que la reconnaissance de son mandat par l'Azerbaïdjan.


Le statut de l'Azerbaïdjan


Peskov a souligné que l'Azerbaïdjan avait une "attitude très négative" envers la mission de l'UE, ce qui soulève des doutes sur la capacité de la mission à remplir son mandat avec succès. Sans le consentement de l'Azerbaïdjan, l'accès de la mission aux zones de conflit pourrait être limité, compromettant son efficacité.


Une décision "unilatérale d'Erevan"


Peskov a décrit l'accord entre l'Arménie et l'UE comme une décision "unilatérale d'Erevan", indiquant que la Russie n'avait pas été consultée sur cette question. Cela laisse entendre que le Kremlin pourrait avoir l'impression d'avoir été écarté du processus de prise de décision.


La ratification par l'Arménie


Malgré les doutes du Kremlin, le parlement arménien a ratifié mercredi l'accord avec l'UE, accordant l'immunité aux observateurs de l'UE et autorisant l'expansion de la mission dans le pays. Ce développement suggère que l'Arménie reste déterminée à poursuivre la coopération avec l'UE, malgré les objections de la Russie.


L'implication de la Russie


Le rôle de la Russie dans le conflit entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan est complexe. La Russie est un allié traditionnel de l'Arménie et maintient une base militaire dans le pays. Cependant, elle entretient également des relations avec l'Azerbaïdjan et s'est efforcée de jouer un rôle de médiateur dans le conflit.


Les implications pour l'UE


Le refus de l'Azerbaïdjan de consentir à la mission de l'UE constitue un revers pour l'organisation. L'UE espérait jouer un rôle plus important dans le règlement du conflit, mais les objections de l'Azerbaïdjan pourraient limiter sa capacité à le faire.


Les perspectives d'avenir


Les perspectives d'une résolution du conflit entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan restent incertaines. La mission de l'UE est confrontée à des défis importants, et le rôle de la Russie reste flou. Les développements futurs dépendront probablement de la volonté des parties concernées de trouver un terrain d'entente et du soutien continu de la communauté internationale.


Conclusion


La décision du Kremlin de remettre en question l'efficacité de la mission d'observation de l'UE en Arménie soulève des interrogations sur le futur rôle de l'UE dans le conflit. L'absence de consentement de l'Azerbaïdjan constitue un obstacle majeur, tandis que le rôle de la Russie reste ambigu. Les perspectives d'une résolution pacifique du conflit dépendent de la volonté des parties concernées de travailler ensemble et du soutien continu de la communauté internationale.

0 Commentaires

Vous pouvez lire aussi...