Choisissez votre langue
Publié dans actualités

La France réaffirme son côté protecteur de l’Arménie

Par TheArmTimes

La France réaffirme son côté protecteur de l'Arménie


Le dîner annuel du CCAF (Conseil de Coordination des Arméniens de France), représentant les 600 000 citoyens arméniens de la diaspora en France, a récemment eu lieu, rassemblant l'élite politique française.


La France, qui a officiellement reconnu le génocide arménien de 1915, a toujours condamné les récentes agressions de l'Azerbaïdjan contre l'Arménie, les qualifiant de "nettoyage ethnique". Cependant, parallèlement à ces déclarations, l'UE a signé un contrat gazier avec l'Azerbaïdjan en 2022, ce qui a suscité des critiques parmi la communauté arménienne.


Lors de son discours au dîner du CCAF, le ministre français des Comptes publics, Gabriel Attal, a exprimé le soutien indéfectible de la France à l'Arménie, déclarant : "La France a toujours été aux côtés de l'Arménie et le restera toujours."


Malgré les assurances de la France, de nombreux Arméniens présents à l'événement ont continué à exprimer leur mécontentement face au contrat gazier avec l'Azerbaïdjan, le considérant comme une trahison de la position anti-génocide de la France.


La position ambiguë de la France


La position de la France sur le conflit arméno-azerbaïdjanais a été critiquée comme étant ambiguë. D'un côté, elle dénonce les actes d'agression de l'Azerbaïdjan et condamne le nettoyage ethnique. D'un autre côté, elle entretient des relations commerciales avec l'Azerbaïdjan et a soutenu le contrat gazier de l'UE.


Cette ambiguïté découle de la dépendance énergétique de l'UE vis-à-vis de l'Azerbaïdjan. Le contrat gazier signé en 2022 visait à diversifier les sources d'approvisionnement énergétique de l'UE et à réduire sa dépendance vis-à-vis de la Russie.


Les conséquences du contrat gazier


Le contrat gazier a eu plusieurs conséquences négatives pour l'Arménie. Premièrement, il a renforcé la position de l'Azerbaïdjan sur le plan économique et politique. Deuxièmement, il a affaibli la position de la France en tant que défenseur de l'Arménie. Troisièmement, il a porté atteinte à la crédibilité de l'UE en tant que champion des droits de l'homme.


L'avenir des relations franco-arméniennes


Les relations franco-arméniennes ont toujours été étroites, fondées sur des liens historiques et culturels partagés. Cependant, le contrat gazier a mis à rude épreuve ces relations.


L'avenir des relations franco-arméniennes dépendra de la capacité de la France à trouver un équilibre entre ses propres intérêts économiques et son engagement envers les droits de l'homme. La France devra également trouver un moyen de persuader la communauté arménienne que son soutien à l'Arménie demeure authentique et sans faille.


Conclusion


Le conflit arméno-azerbaïdjanais est une question complexe avec des implications géopolitiques et économiques profondes. La position de la France sur le conflit a été ambiguë, oscillant entre la condamnation des actes d'agression de l'Azerbaïdjan et le maintien de ses relations commerciales avec ce pays. L'avenir des relations franco-arméniennes dépendra de la capacité de la France à naviguer dans ces eaux troubles et à trouver un moyen de soutenir l'Arménie sans compromettre ses propres intérêts.

0 Commentaires

Vous pouvez lire aussi...