Choisissez votre langue
Publié dans actualités

La « poigne de fer » d’Aliyev porte une agression directe contre toute manifestation de l’arménité

Par TheArmTimes

La poigne de fer d'Aliyev : une agression directe contre toute manifestation de l'arménité


La machine de propagande azerbaïdjanaise à l'œuvre


Depuis la fin de la guerre de 44 jours en 2020, l'Azerbaïdjan déploie une intense propagande, notamment à travers le symbole de la « poigne de fer ». Ce geste, popularisé par le président Ilham Aliyev, est devenu un symbole de victoire et de domination sur l'Arménie.


La poigne de fer : un geste chargé de symbolique


En brandissant son poing, Aliyev exprime sa force et sa volonté de « punir les Arméniens ». Ce geste accompagne souvent ses discours sur l'Artsakh et l'Arménie. En 2021, la propagande azerbaïdjanaise a diffusé des images d'Aliyev utilisant ce geste, qui s'est transformé en défilé d'installation de statues des « Poings de Fer » à travers l'Azerbaïdjan.


Une agression contre l'arménité


Les statues de la poigne de fer sont exclusivement placées dans l'Artsakh occupé, comme des symboles de domination azerbaïdjanaise. Elles marquent la victoire sur les Arméniens et la conquête de leur territoire. Pour l'Azerbaïdjan, la poigne de fer symbolise l'élimination de l'Artsakh arménien et de son identité.


Un processus d'effacement culturel


Ce processus d'effacement culturel s'est accéléré après le dépeuplement de l'Artsakh. À Stepanakert, tous les symboles arméniens ont été retirés des bâtiments gouvernementaux, tandis qu'une immense bannière de la poigne de fer a été accrochée sur le bâtiment principal du gouvernement.


La destruction du Parlement d'Artsakh et le discours de haine d'Aliyev


En février 2024, le bâtiment du Parlement d'Artsakh a été détruit. En mars, Aliyev s'est rendu à Stepanakert occupé et a prononcé un discours incendiaire sur le site de l'ancien Parlement. Dans son discours, il a qualifié l'Assemblée nationale d'Artsakh de « repaire du diable », assimilant sa destruction à une purification.


Une politique d'intimidation et d'oppression


La poigne de fer d'Aliyev est un symbole d'intimidation et d'oppression. Elle vise à terroriser les Arméniens et à effacer toute trace de leur présence en Artsakh. Cette politique de haine et d'agression est une menace pour la paix et la stabilité dans la région.


Conclusion


La poigne de fer d'Aliyev est un symbole puissant de la politique agressive de l'Azerbaïdjan contre l'Arménie. Elle représente la volonté d'éradiquer l'identité arménienne et de nier le droit du peuple arménien à l'autodétermination. Cette politique doit être condamnée et combattue par tous ceux qui croient à la justice et aux droits de l'homme.

0 Commentaires

Vous pouvez lire aussi...