Choisissez votre langue
Publié dans actualités

Lavrov déclare que Pashinyan est "lié à Soros

Par TheArmTimes

Lavrov affirme que Pashinyan est "lié à Soros"


Dans une escalade verbale sans précédent entre Erevan et Moscou, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré que le Premier ministre arménien, Nikol Pashinyan, est lié à la Fondation Soros, qui chercherait à éloigner l'Arménie des alliances dirigées par la Russie.


Les liens présumés de Pashinyan avec Soros


Lavrov allègue que le mouvement d'opposition de Pashinyan, soutenu par la Fondation Soros, avait pour slogan "Exit", appelant à quitter l'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) et l'Union économique eurasienne (UEE).


Les relations tendues entre l'Arménie et la Russie


Ces accusations constituent une attaque ouverte contre Pashinyan, reflétant la consternation de Moscou face aux efforts de son gouvernement pour se rapprocher de l'Occident. À l'approche d'une rencontre prévue entre Pashinyan, le secrétaire d'État américain et le président de la Commission européenne, la Russie et l'Azerbaïdjan ont exprimé leurs inquiétudes.


L'implication de l'Occident


Pashinyan et ses alliés ont également alimenté les tensions, le président du Parlement, Alan Simonyan, appelant à l'expulsion des gardes-frontières russes. Pashinyan a également menacé de quitter l'OTSC, accusant l'organisation de ne pas avoir soutenu l'Arménie face à l'Azerbaïdjan.


L'évolution des relations Arménie-Russie


Lavrov indique qu'après la prise de fonction de Pashinyan, la Russie a maintenu des contacts étroits avec lui, soulignant l'importance des liens avec l'OTSC et l'UEE. Cependant, selon lui, les relations se sont détériorées en 2020, lorsque le conflit arméno-azerbaïdjanais a éclaté.


Le rôle de la Russie dans le conflit


Lavrov affirme que Poutine a joué un rôle crucial pour mettre fin à la guerre, négociant inlassablement avec les dirigeants arméniens et azerbaïdjanais. Cependant, il reproche à Pashinyan de se tourner vers l'UE, au détriment de la Russie.


La reconnaissance du Haut-Karabakh par l'Arménie


Lavrov critique la signature par Pashinyan d'un document reconnaissant l'intégrité territoriale de l'Azerbaïdjan lors du sommet de Prague en 2022, sans en informer Moscou. Il accuse Pashinyan d'avoir abandonné le peuple du Haut-Karabakh.


Un virage pro-occidental de l'Arménie


Lavrov estime que les dirigeants arméniens ont remis en question l'alliance avec la Russie, invoquant l'échec de l'OTSC à soutenir leur pays. Il avertit que cette tendance est contraire aux intérêts de l'Arménie et du Caucase du Sud.


Les objectifs de l'Occident


Selon Lavrov, l'objectif de l'Occident est d'empêcher la stabilité dans le Caucase du Sud et d'y asseoir sa domination. Il appelle les dirigeants arméniens à résister à ces influences et à maintenir des liens solides avec la Russie.


Conclusion


Les accusations de Lavrov soulignent les tensions croissantes entre la Russie et l'Arménie. Les liens présumés de Pashinyan avec la Fondation Soros et ses mouvements pro-occidentaux soulèvent des inquiétudes à Moscou, qui voit sa sphère d'influence dans le Caucase du Sud remise en question. L'avenir des relations Arménie-Russie dépendra de la capacité des deux parties à surmonter leurs différends et à maintenir un dialogue constructif.

0 Commentaires

Vous pouvez lire aussi...