Choisissez votre langue
Publié dans actualités

L’Azerbaïdjan profite du Festival international du livre à Londres pour mener une propagande anti-arménienne

Par TheArmTimes

L'Azerbaïdjan exploite le Festival international du livre de Londres pour mener une propagande anti-arménienne


L'Azerbaïdjan a détourné un événement culturel, le Festival international du livre de Londres, à des fins de propagande politique anti-arménienne. La Fondation scientifique et analytique "Geghard", affiliée à l'Académie nationale des sciences d'Arménie, a dénoncé ces agissements dans un communiqué.


Une carte expansionniste et des livres haineux


Du 12 au 14 mars, de nombreux pays ont présenté leurs publications au Festival international du livre de Londres. L'Azerbaïdjan y a participé avec environ 300 ouvrages. Cependant, son pavillon affichait une carte géante portant l'inscription "Le Karabakh est l'Azerbaïdjan", ainsi que d'autres cartes reflétant les ambitions territoriales de l'Azerbaïdjan envers l'Arménie.


Des livres exposés contenaient des discours de propagande et de haine anti-arménienne. L'ouvrage "Le terrorisme arménien" en est un exemple flagrant.


Violation de l'esprit du festival


Ces éléments démontrent que l'Azerbaïdjan a utilisé cet événement culturel pour diffuser sa propagande politique anti-arménienne. Le site officiel du Festival international du livre de Londres souligne pourtant que cet événement vise à rassembler la communauté mondiale de l'édition et à façonner l'avenir du contenu créatif.


Une tolérance regrettable


La Fondation "Geghard" s'étonne et condamne le fait que les organisateurs du festival aient toléré l'exposition de tels discours (le terrorisme y est attribué à l'appartenance ethnique), qui constituent une manifestation évidente de racisme et de haine ethnique.


Conclusion


L'exploitation d'un événement culturel à des fins de propagande politique est inacceptable. L'Azerbaïdjan a profité du Festival international du livre de Londres pour diffuser sa haine anti-arménienne, bafouant l'esprit même de cet événement. Les organisateurs du festival doivent condamner ces agissements et prendre des mesures pour empêcher que de telles situations ne se reproduisent à l'avenir.

0 Commentaires

Vous pouvez lire aussi...