Choisissez votre langue
Publié dans actualités

Le directeur d’une université arménienne démissionne après des accusations de vol à l’étalage

Par TheArmTimes

La rectrice d'une université arménienne démissionne suite à des accusations de vol à l'étalage


L'Université nationale d'économie arménienne (ASUE) a confirmé mercredi 20 mars la démission de sa rectrice controversée, Diana Galoyan, qui aurait été poursuivie aux États-Unis pour vol à l'étalage en 2017.


L'ASUE n'a pas donné de raison à sa décision. Galoyan n'a pas non plus précisé les raisons de sa démission.


Plusieurs médias arméniens ont rapporté l'année dernière que Galoyan, âgée de 44 ans, avait été arrêtée et accusée d'avoir volé des vêtements dans un magasin haut de gamme lorsqu'elle vivait en Californie. Selon eux, elle aurait fui les États-Unis avant d'être reconnue coupable par un tribunal de Los Angeles. Mme Galoyan n'a pas démenti publiquement cette information.


Le ministre de l'Éducation, Zhanna Aleksanian, a déclaré à la fin de l'année dernière que le gouvernement arménien avait demandé aux autorités américaines compétentes de confirmer ou d'infirmer ces informations. En vertu de la législation arménienne, les personnes ayant un casier judiciaire ne peuvent pas diriger des universités publiques ou d'autres entités.


Le gouvernement a soutenu Mme Galoyan pour qu'elle devienne rectrice de l'ASUE en 2020, alors qu'elle était accusée de plagiat par une agence subordonnée au ministère arménien de l'Éducation. L'agence a retiré à Mme Galoyan son doctorat en économie le jour même où le conseil d'administration de l'ASUE l'a élue à la tête de l'université. Elle a nié avoir utilisé des documents plagiés pour sa thèse de doctorat.


Contexte


Les accusations de vol à l'étalage et de plagiat contre Galoyan ont suscité des critiques importantes de la part du public arménien et de la communauté universitaire. De nombreux Arméniens ont estimé que Galoyan n'était pas digne de diriger une institution universitaire de premier plan, tandis que certains universitaires ont exprimé leurs préoccupations quant à l'intégrité académique de l'ASUE.


La démission de Galoyan intervient alors que l'ASUE fait face à un examen minutieux de ses pratiques de gouvernance et de son niveau académique. En 2021, l'université a été critiquée pour avoir embauché des membres de la famille et des amis de Galoyan à des postes de direction. L'université a également été accusée de gonfler le nombre d'étudiants et de réduire les normes d'admission afin de maintenir son statut d'université étatique.


Impact


La démission de Galoyan est susceptible d'avoir un impact significatif sur l'ASUE et le système d'enseignement supérieur arménien. L'université devra désormais trouver un nouveau recteur et rétablir la confiance du public et des universitaires. La démission de Galoyan pourrait également inciter le gouvernement arménien à examiner de plus près les pratiques de gouvernance dans les universités publiques et à prendre des mesures pour améliorer l'intégrité académique.


Conclusion


La démission de Diana Galoyan en tant que rectrice de l'ASUE marque la fin d'une période controversée pour l'université. Les accusations de vol à l'étalage et de plagiat contre Galoyan ont porté atteinte à la réputation de l'ASUE et ont soulevé des questions sur l'intégrité du système d'enseignement supérieur arménien. La démission de Galoyan est une opportunité pour l'ASUE de tourner la page et de s'engager à restaurer sa réputation et à améliorer son niveau académique.

0 Commentaires

Vous pouvez lire aussi...