Choisissez votre langue
Publié dans actualités

Le ministère russe des Affaires étrangères critique la déclaration du Premier ministre arménien : effrayer sa propre population n'est pas le meilleur moyen d'obtenir des résultats

Par TheArmTimes

Le ministère russe des Affaires étrangères critique la déclaration du Premier ministre arménien : effrayer sa propre population n'est pas le meilleur moyen d'obtenir des résultats


La représentante officielle du ministère russe des Affaires étrangères (MAE), Maria Zakharova, a critiqué mercredi la déclaration du Premier ministre arménien, Nikol Pashinyan, selon laquelle la guerre pourrait reprendre à la fin de la semaine si l'Arménie refusait de discuter des questions de délimitation et de démarcation des frontières avec l'Azerbaïdjan.


Zakharova a déclaré que de telles questions doivent être résolues "de manière calme et constructive" et qu'il existe un mécanisme pour cela, à savoir la commission de délimitation de la frontière entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan. Elle a affirmé que la Russie était prête à aider à ce travail, compte tenu de son expérience.


La représentante du MAE a souligné que les déclarations de Pashinyan ne doivent en aucun cas être associées à la Russie et que ces déclarations ont été décidées uniquement par les dirigeants arméniens dans leurs communications avec l'Occident.


Zakharova a déclaré : "Je voudrais que seuls ceux qui prennent ces décisions à Erevan assument la responsabilité des mesures qu'ils ont prises sous l'influence de l'Occident." Elle a ajouté que la partie russe en avait informé l'Arménie, notamment par des canaux bilatéraux.


Effrayer sa propre population n'est pas une stratégie efficace


Zakharova a déclaré qu'effrayer sa propre population n'était pas le meilleur moyen d'obtenir des résultats favorables pour l'Arménie. Elle a ajouté que la Russie souhaitait que les relations avec l'Arménie continuent de se développer de manière constructive et que la question des frontières soit résolue pacifiquement.


La Russie appelle au dialogue et au calme


La représentante du MAE a appelé à un dialogue et à un calme entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan. Elle a déclaré que la Russie était prête à faciliter des pourparlers entre les deux parties et à aider à trouver une solution mutuellement acceptable à la question des frontières.


La coopération internationale est essentielle


Zakharova a souligné l'importance de la coopération internationale pour résoudre les conflits régionaux. Elle a déclaré que la Russie était prête à travailler avec d'autres pays et organisations internationales pour promouvoir la paix et la stabilité dans le Caucase du Sud.


Conclusion


Le ministère russe des Affaires étrangères a critiqué la déclaration du Premier ministre arménien selon laquelle la guerre pourrait reprendre si l'Arménie refusait de discuter des questions de frontières avec l'Azerbaïdjan. La Russie appelle à des négociations pacifiques et à la coopération internationale pour résoudre le conflit.

0 Commentaires

Vous pouvez lire aussi...