Choisissez votre langue
Publié dans actualités

Le retrait des poursuites contre Bakou pourrait conduire à l'impossibilité de protéger les droits des personnes déplacées du Karabakh

Par TheArmTimes

Le retrait des poursuites contre Bakou pourrait rendre impossible la protection des droits des personnes déplacées du Karabakh


Introduction


La déclaration du Premier ministre arménien Nikol Pashinyan concernant le retrait des poursuites intentées contre l'Azerbaïdjan devant les tribunaux internationaux en cas de signature d'un traité de paix a suscité des inquiétudes quant à l'impact sur les droits des Arméniens déplacés du Haut-Karabagh. Plusieurs organisations de défense des droits de l'homme mettent en garde contre les conséquences néfastes d'une telle décision.


Conséquences juridiques


Le retrait des poursuites interétatiques pourrait affaiblir la position juridique de l'Arménie dans les tribunaux internationaux pour les droits collectifs et individuels. Cela entraverait les efforts de l'Arménie pour obtenir justice et rendre l'Azerbaïdjan responsable des violations passées. Les plaintes interétatiques sont des outils juridiques essentiels qui préservent les droits collectifs du peuple du Haut-Karabagh et facilitent leur retour potentiel.


Protection des droits des victimes


Les poursuites interétatiques couvrent un large éventail de violations graves des droits de l'homme, notamment le déplacement forcé, les exécutions extrajudiciaires, les disparitions forcées, la torture et les violations du droit à la propriété. Leur retrait laisserait les victimes sans recours efficace, comme en témoigne la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) qui a reconnu l'absence de recours pour les Arméniens en Azerbaïdjan.


Obstacles à la justice individuelle


Le retrait des poursuites interétatiques pourrait également avoir un impact négatif sur les poursuites individuelles existantes. De nombreuses victimes ont retardé le dépôt de plaintes individuelles en prévision d'une justice dans le cadre de poursuites interétatiques. Le retrait de ces poursuites les priverait de leur droit à la justice et à la responsabilité.


Importance des recours juridiques


Les voies juridiques sont essentielles pour obtenir justice et réparation pour les violations des droits de l'homme. Elles fournissent un cadre plus fiable pour faire respecter les droits des victimes que les processus politiques. Le retrait des poursuites interétatiques enverrait le message dangereux que les atrocités passées resteront impunies, légitimant potentiellement les politiques hostiles de l'Azerbaïdjan à l'égard des Arméniens.


Conséquences diplomatiques


La décision de retirer les poursuites contre l'Azerbaïdjan pourrait avoir des conséquences diplomatiques considérables. Elle pourrait ternir la réputation internationale de l'Arménie et entraver sa capacité à attirer des investissements, à promouvoir la croissance économique et à s'engager dans des efforts diplomatiques. Cela pourrait également miner la crédibilité de l'Arménie et tendre ses relations avec d'autres pays et organisations.


Impact sur le Karabakh


Le retrait des poursuites contre l'Azerbaïdjan pourrait avoir un impact dévastateur sur la République du Haut-Karabagh. Cela pourrait saper les efforts visant à garantir la paix et la stabilité dans la région et menacer l'existence collective du peuple et de l'État du Haut-Karabagh.


Recommandations


Les organisations de défense des droits de l'homme exhortent le gouvernement arménien à maintenir ses poursuites interétatiques contre l'Azerbaïdjan. Il est impératif d'investir les ressources nécessaires pour présenter et défendre efficacement ces poursuites. En outre, l'Arménie devrait explorer de nouvelles actions juridiques devant la Cour pénale internationale pour garantir que les atrocités passées ne restent pas impunies.


Conclusion


Le retrait des poursuites interétatiques contre l'Azerbaïdjan aurait des conséquences graves pour les droits des personnes déplacées du Karabakh, l'État de droit, la diplomatie arménienne et la paix dans la région. Il est essentiel que le gouvernement arménien maintienne son engagement à obtenir justice pour les victimes et à protéger les droits de tous les citoyens de l'Arménie et du Haut-Karabagh.

0 Commentaires

Vous pouvez lire aussi...