Choisissez votre langue
Publié dans actualités

Les Azerbaïdjanais ont détruit le mémorial des victimes de la guerre de libération de l’Artsakh, le khachkar du VIIIe siècle a disparu

Par TheArmTimes

Les Azerbaïdjanais ont détruit le mémorial des victimes de la guerre de libération de l'Artsakh : disparition du khachkar du VIIIe siècle


Introduction


Dans un acte barbare de destruction culturelle, les forces azerbaïdjanaises ont vandalisé et détruit le mémorial érigé à la mémoire des combattants arméniens tombés pendant la guerre de libération de l'Artsakh. Ce mémorial, situé dans le village de Tsar, aujourd'hui occupé par Bakou, abritait un précieux khachkar du VIIIe siècle, qui a disparu sans laisser de trace.


La destruction du mémorial


Des photos diffusées en ligne révèlent l'absence du khachkar du XIIIe siècle qui se trouvait dans le village de Tsar. Des recherches approfondies ont échoué à déterminer l'état physique du khachkar.


Étant donné l'attitude de l'Azerbaïdjan à l'égard du patrimoine historique et culturel arménien, il est fort probable que ce khachkar unique ait été délibérément détruit.


Importance du khachkar


Les khachkars, ou croix de pierre, sont des expressions emblématiques du patrimoine culturel arménien. L'art et la dévotion impliqués dans leur création sont inscrits sur la "Liste du patrimoine culturel immatériel" de l'UNESCO depuis 2010.


Condamnation internationale


La destruction du mémorial et du khachkar a suscité une condamnation internationale.



  • L'Ambassadeur des États-Unis en Arménie, Lynne Tracy, a condamné "l'acte de vandalisme indigne" et a appelé à la protection du patrimoine culturel arménien.

  • Le Conseil de l'Europe a qualifié la destruction du khachkar d'acte "inacceptable" et a exhorté l'Azerbaïdjan à "préserver le patrimoine culturel de la région".


Conséquences à long terme


La destruction du mémorial et du khachkar a des conséquences durables pour le peuple arménien.



  • Elle vise à effacer l'histoire et la culture arméniennes du Haut-Karabakh.

  • Elle crée un précédent inquiétant pour la destruction future du patrimoine culturel arménien.

  • Elle entrave le processus de réconciliation entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan.


Conclusion


La destruction du mémorial des victimes de la guerre de libération de l'Artsakh et du khachkar du VIIIe siècle est un acte de barbarie culturelle qui doit être condamné par la communauté internationale. Cet acte doit servir de rappel de la nécessité de protéger et de préserver le patrimoine culturel de tous les peuples.

0 Commentaires

Vous pouvez lire aussi...