Choisissez votre langue
Publié dans actualités

L'opposition veut un débat parlementaire sur la cession des terres à l'Azerbaïdjan

Par TheArmTimes

L'opposition arménienne exige un débat parlementaire sur la cession de terres à l'Azerbaïdjan


Introduction


L'opposition arménienne, représentée par l'alliance Hayastan, a demandé un débat parlementaire urgent sur les projets controversés du Premier ministre Nikol Pachinian visant à céder des territoires contestés à l'Azerbaïdjan.


Contexte : Les quatre zones frontalières en question


Les quatre zones frontalières, occupées par l'Arménie depuis 1991-1992, ont fait l'objet de négociations entre la République d'Arménie et la République d'Artsakh. Erevan a toujours affirmé que ces zones ne pourraient être échangées que contre des terres équivalentes saisies par l'Azerbaïdjan.


Le revirement de Pachinian


Le 12 mars dernier, Pachinian a annoncé son intention de céder unilatéralement les quatre villages inhabités à l'Azerbaïdjan, provoquant la colère des habitants arméniens et des groupes d'opposition. Ces derniers ont dénoncé cette décision, craignant qu'elle ne fragilise la région face aux attaques azerbaïdjanaises.


L'opposition demande un débat parlementaire


L'alliance Hayastan a soumis une pétition au président Alen Simonian, exigeant un débat parlementaire la semaine prochaine. La demande est soutenue par Pativ Unem, la deuxième force d'opposition.


Présence gouvernementale attendue


Le vice-Premier ministre Mher Grigorian et le ministre des Affaires étrangères Ararat Mirzoyan sont invités à assister à la session pour fournir des informations et répondre aux questions.


Les motivations de Hayastan


Hayastan estime que les déclarations de Pachinian violent la constitution et les lois arméniennes. Le groupe estime qu'un débat est nécessaire pour discuter des implications de cette décision.


Position de Pashinian


Lors d'une rencontre avec des militants de son parti politique, Pachinian s'est plaint de la réticence de l'Azerbaïdjan à reconnaître les frontières de l'Arménie, malgré ses ouvertures.


Déroulement probable du débat


Hayastan et Pativ Unem disposent de suffisamment de voix pour forcer le débat d'urgence. Cependant, le parti au pouvoir peut faire échouer le débat en s'abstenant. Il reste à savoir si le parti autorisera la discussion de cette question au Parlement.


Conclusion


La demande de débat de l'opposition arménienne reflète les profondes divisions au sein de la société arménienne sur la question de la cession de terres. Le débat parlementaire prévu sera une occasion cruciale pour examiner les implications de cette décision controversée et pour trouver un terrain d'entente entre les parties prenantes.

0 Commentaires

Vous pouvez lire aussi...