Choisissez votre langue
Publié dans actualités

Mevlut Cavusoglu : Nous avons dit à la France de ne pas essayer de soutenir l’Arménie par d’autres moyens, l’Azerbaïdjan n’est pas seul

Par TheArmTimes

Mevlut Cavusoglu met en garde la France : "L'Azerbaïdjan n'est pas seul"


Contexte :


Le conflit armé entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan pour le contrôle du Haut-Karabakh a connu une résurgence des tensions ces derniers mois. La Turquie, alliée de l'Azerbaïdjan, a été accusée de soutenir les forces azerbaïdjanaises dans le conflit.


Déclaration de Mevlut Cavusoglu :


Dans une interview avec des journalistes, Mevlut Cavusoglu, chef de la délégation de la Grande Assemblée nationale de Turquie auprès de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN, a averti la France de ne pas soutenir l'Arménie dans le conflit.


Message clair à la France :


Cavusoglu a déclaré que la Turquie avait "annoncé à plusieurs reprises" à la France qu'elle devait cesser de soutenir l'Arménie par des moyens indirects. Il a souligné que l'Azerbaïdjan, "notre bien-aimé allié", n'était "jamais seul".


Conséquences potentielles du soutien à l'Arménie :


Cavusoglu a menacé que "montrer un soutien militaire à l'Arménie aujourd'hui ne promet aucun bénéfice ni pour l'Arménie ni pour la région". Il a exhorté la France à "encourager la paix dans la région" plutôt que d'attiser les tensions.


Rôle de la Turquie dans le conflit :


La Turquie a été accusée de fournir une assistance militaire à l'Azerbaïdjan, notamment en facilitant le transfert de mercenaires du Moyen-Orient vers la zone de conflit.


Double standard de la Turquie :


Cavusoglu a condamné le soutien potentiel de la France à l'Arménie, tout en défendant le soutien militaire de la Turquie à l'Azerbaïdjan. Cette position met en évidence le double standard de la Turquie dans ce conflit.


Soutien international à l'Azerbaïdjan :


Outre la Turquie, l'Azerbaïdjan bénéficie également du soutien d'autres pays, notamment de la Russie et d'Israël. Ce soutien a dopé les ambitions de l'Azerbaïdjan de reprendre le contrôle du Haut-Karabakh.


Risque d'escalade des tensions :


Le soutien de la France à l'Arménie et les avertissements de Cavusoglu créent un risque d'escalade des tensions dans la région. Il est essentiel que toutes les parties impliquées fassent preuve de prudence et s'efforcent de résoudre le conflit par des moyens diplomatiques.


Conclusion :


Le conflit entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan reste une situation complexe et volatile. Les déclarations de Mevlut Cavusoglu mettent en évidence les profondes divisions et les risques d'escalade dans la région. Il est urgent que toutes les parties concernées coopèrent pour trouver une solution pacifique et durable qui respecte les droits et les intérêts de toutes les personnes impliquées.

0 Commentaires

Vous pouvez lire aussi...