Choisissez votre langue
Publié dans actualités

N. Pachinian reste vague sur les délais quant à une modification de la Constitution

Par TheArmTimes

N. Pachinian reste évasif sur le calendrier d'une révision constitutionnelle


Introduction


Le Premier ministre arménien, Nikol Pachinian, a fait preuve d'ambiguïté quant aux délais d'une éventuelle modification de la Constitution, malgré les exigences de l'Azerbaïdjan. Cet article explore les motivations et les enjeux derrière la proposition de révision constitutionnelle.


Motivations de la révision constitutionnelle


En janvier, Nikol Pachinian a appelé pour la première fois à un changement constitutionnel, invoquant la nécessité de refléter le "nouvel environnement géopolitique" de la région. Les analystes estiment que Pachinian vise principalement à supprimer un préambule de la Constitution actuelle qui fait référence indirecte à l'unification de l'Arménie avec le Haut-Karabakh et appelle à la reconnaissance internationale du génocide arménien de 1915.


Pression de l'Azerbaïdjan


Le président azerbaïdjanais, Ilham Aliev, a conditionné la paix entre les deux pays à la suppression de cette référence et à la modification d'autres documents "portant atteinte à l'intégrité territoriale de l'Azerbaïdjan". Les dirigeants de l'opposition arménienne ont accusé Pachinian de céder aux pressions de l'Azerbaïdjan et de la Turquie.


Débat public


Face aux protestations de l'opposition, Alen Simonian, président du Parlement, a insisté sur l'absence de décision finale, ne souhaitant qu'ouvrir un débat public et évaluer l'opinion des Arméniens.


Position de Pachinian


Lors d'une rencontre avec des membres de son parti à Gyumri, Pachinian a défendu l'idée de révision constitutionnelle, tout en rejetant les attentes d'un référendum rapide, préférant un processus "collaboratif avec le peuple".


Absence de calendrier


Pachinian n'a fixé aucune date possible pour un référendum, soulignant la nécessité d'une constitution ancrée dans l'esprit du peuple. Il a évoqué la barre des 700 000 votes requis pour l'adoption d'une nouvelle constitution.


Évolution des déclarations de Pachinian


Pachinian a émis des déclarations contradictoires sur les changements constitutionnels au cours des six dernières années. Il a créé un organe chargé de coordonner le processus il y a deux ans, lequel a élaboré un "concept" de réforme avant son plaidoyer pour une nouvelle constitution.


Attentes du conseil de réforme


Le ministre de la Justice, Grigor Minasian, a déclaré que le conseil de réforme attend des instructions de Pachinian pour modifier le concept conformément à ses "nouvelles idées".


Conclusion


Les motivations de la proposition de révision constitutionnelle restent floues, Pachinian demeurant évasif sur les délais. La pression de l'Azerbaïdjan et les préoccupations de l'opposition façonnent le débat, tandis que Pachinian prône un processus en collaboration avec le peuple, sans fixer de calendrier précis. La question de la révision constitutionnelle continuera probablement de diviser la société arménienne et d'influencer les relations avec l'Azerbaïdjan.

0 Commentaires

Vous pouvez lire aussi...