Choisissez votre langue
Publié dans actualités

Pachinian en guerre des mots avec l'ancien ministre de la Défense

Par TheArmTimes

Pachinian contre Karapetian : une guerre de mots autour d'accusations de trahison


Le Premier ministre arménien Nikol Pashinian et son ancien ministre de la Défense Archak Karapetian se livrent à un échange d'accusations virulentes, ce dernier l'accusant de haute trahison et appelant à sa destitution.


Accusations de haute trahison


Karapetian, qui a occupé le poste de ministre de la Défense pendant trois mois en 2021, a imputé l'attaque militaire azerbaïdjanaise des 19 et 20 septembre et la perte subséquente du Haut-Karabakh au gouvernement arménien. Il a accusé Pashinian d'ordonner aux troupes arméniennes de ne pas riposter aux incursions azerbaïdjanaises.


La réponse de Pachinian


Pashinian a rejeté les accusations de Karapetian lors d'une conférence de presse. Il a déclaré avoir limogé le général en novembre 2021 pour avoir omis de l'informer d'une attaque azerbaïdjanaise sur la frontière arménienne.


L'échange sur les réseaux sociaux


Karapetian a répliqué en ligne, affirmant qu'il était hors du pays lors de l'attaque et donc incapable de contacter Pashinian. Il a également accusé le Premier ministre d'être un "lâche" et un "traître".


Les captures d'écran de WhatsApp


Pashinian a ensuite publié des captures d'écran de messages WhatsApp censés montrer que Karapetian lui avait assuré que "tout allait bien" le jour de l'attaque. Cependant, les captures d'écran étaient incomplètes et leur authenticité a été remise en question.


L'appel à la destitution


Karapetian a appelé à un "mouvement politique" pour destituer Pashinian, le qualifiant de "dirigeant le plus faible et le plus lâche" de l'histoire arménienne.


Le passé mouvementé de Karapetian


Karapetian, 57 ans, a été chef du renseignement militaire arménien jusqu'à son limogeage en 2016. Il a été nommé conseiller à la sécurité nationale par Pashinian en 2018 et promu ministre de la Défense en 2021.


Le congrès fondateur


Le parti d'opposition formé par Karapetian tiendra son congrès fondateur à Erevan le mois prochain. Il reste à savoir si Karapetian rentrera en Arménie pour assister à la réunion.


Conclusion


L'échange de mots entre Pachinian et Karapetian reflète la profonde division au sein du gouvernement arménien et au-delà. Les accusations de haute trahison et les appels à la destitution mettent en lumière les tensions politiques persistantes et soulignent l'instabilité de la situation en Arménie.

0 Commentaires

Vous pouvez lire aussi...