Choisissez votre langue
Publié dans actualités

Pachinian rencontre des villageois frontaliers lors d'un transfert de terre vers l'Azerbaïdjan

Par TheArmTimes

Pachinian rencontre des villageois frontaliers dans le cadre du transfert de terres vers l'Azerbaïdjan


Introduction


Le Premier ministre Nikol Pachinian a rencontré des villageois inquiets dans deux villages frontaliers de la province arménienne de Tavush, adjacents aux zones frontalières que le gouvernement envisage de céder à l'Azerbaïdjan. Cette décision a suscité des condamnations de la part de l'opposition et des inquiétudes parmi les habitants concernés.


Les propositions de cession de territoires


Pachinian a indiqué son intention de céder quatre villages contrôlés par l'Azerbaïdjan à l'époque soviétique et occupés par l'Arménie en 1991-1992. Cette concession ne serait pas conditionnée à la libération des territoires arméniens occupés par l'Azerbaïdjan dans les années 1990 et 2021-2022.


Les inquiétudes des villageois


Les villageois craignent de perdre l'accès à leurs terres, d'avoir des difficultés à communiquer avec le reste du pays et d'être plus vulnérables aux attaques azerbaïdjanaises. Ils soutiennent que les zones concernées font partie du territoire arménien reconnu internationalement.


La rencontre avec Pachinian


Pachinian a visité les villages de Voskepar et Kirants pour discuter de la question avec les habitants. Il a réitéré sa position selon laquelle ces zones ne font pas techniquement partie du territoire arménien. Cependant, il a assuré aux villageois que le gouvernement n'avait pas encore pris de décision finale et les consulterait à nouveau.


Le manque de réponses satisfaisantes


Selon les villageois, Pachinian n'a pas réussi à dissiper complètement leurs inquiétudes. Ils craignent que la concession de territoires ne conduise à des conséquences similaires à celles observées dans le Haut-Karabakh, où ils ont perdu l'accès à leurs terres et ont été menacés.


L'abandon du lien territorial


Le gouvernement de Pachinian liait auparavant les concessions territoriales à la libération des territoires arméniens occupés par l'Azerbaïdjan. Cependant, Pachinian semble avoir abandonné ce lien, suscitant des soupçons selon lesquels il envisagerait de céder davantage de territoires sans contrepartie.


Les affirmations de l'opposition


Garnik Danielian, un député de l'opposition, a affirmé que Pachinian avait averti les villageois qu'une nouvelle guerre serait déclenchée si l'Arménie refusait de céder les territoires sans condition. Il a également déclaré que le Premier ministre avait admis que cette concession n'empêcherait pas de futures revendications territoriales azerbaïdjanaises.


Les conséquences potentielles


La cession de territoires à l'Azerbaïdjan pourrait avoir des conséquences importantes sur la sécurité, l'économie et le moral de l'Arménie. Elle pourrait également renforcer l'Azerbaïdjan et encourager de nouvelles revendications territoriales.


Conclusion


La rencontre de Pachinian avec les villageois frontaliers a mis en évidence les profondes inquiétudes suscitées par le projet de cession de territoires à l'Azerbaïdjan. Alors que le gouvernement affirme que ces zones ne font pas techniquement partie de l'Arménie, les villageois craignent de perdre l'accès à leurs terres et leur sécurité. La décision finale du gouvernement aura un impact significatif sur l'avenir des relations entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, ainsi que sur la sécurité et la stabilité de la région.

0 Commentaires

Vous pouvez lire aussi...