Choisissez votre langue
Publié dans actualités

Premier ministre français: la Russie veut punir l'Arménie

Par TheArmTimes

Premier ministre français : la Russie veut punir l'Arménie pour sa souveraineté


Le Premier ministre français dénonce l'ingérence russe en Arménie


Lors du dîner annuel du Conseil de coordination des organisations arméniennes de France (CCAF), le Premier ministre français, Gabriel Attal, a accusé la Russie de vouloir "punir l'Arménie pour sa quête de paix et de sa propre souveraineté, le respect des principes que [Moscou] ignore en Ukraine", rapporte Le Figaro.


La Russie condamnée pour son attitude envers l'Arménie


"La Russie veut punir l'Arménie pour avoir choisi de lutter contre l'impunité en adhérant à la Cour pénale internationale et pour avoir simplement choisi la voie de la démocratie et de l'État de droit", a déclaré Attal.


Soutien de la Russie à l'Azerbaïdjan


Le Premier ministre français a également critiqué "l'attitude complémentaire de la Russie, qui n'a pas condamné le recours à la force par l'Azerbaïdjan au Haut-Karabakh", où vivait la majorité de la population arménienne jusqu'à la fin de l'année dernière. "Les forces dites de maintien de la paix russes ont permis la crise humanitaire", a-t-il ajouté.


Demande de retrait des troupes azerbaïdjanaises


Attal a en outre exigé que l'Azerbaïdjan retire ses troupes des positions qu'elles occupaient en Arménie, soulignant que le président azerbaïdjanais, Ilham Aliyev, avait reconnu que les forces azerbaïdjanaises avaient progressé dans plusieurs régions d'Arménie.


Soutien à l'indépendance arménienne


"La tâche aujourd'hui est d'aider l'Arménie à défendre son indépendance, sa démocratie, sa souveraineté et son intégrité territoriale", a conclu le Premier ministre français.


Urgence d'une intervention internationale


Attal a appelé la communauté internationale à "prendre ses responsabilités" et à "agir rapidement" pour éviter une nouvelle escalade du conflit. Il a souligné que l'Arménie est confrontée à une situation "extrêmement grave" et "a besoin de notre solidarité".


Conséquences de l'ingérence russe


L'ingérence russe en Arménie constitue une menace sérieuse pour la stabilité régionale et la souveraineté des États indépendants. L'agression de la Russie contre l'Ukraine a déjà démontré les conséquences désastreuses de son expansionnisme.


Nécessité d'un dialogue


Il est impératif d'engager un dialogue constructif et d'explorer des solutions diplomatiques pour résoudre le conflit entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan. Les parties concernées doivent s'abstenir de toute action susceptible d'exacerber les tensions et de compromettre la recherche de la paix.


Rôle de la France


En tant que coprésident du Groupe de Minsk de l'OSCE, la France a un rôle crucial à jouer dans la facilitation des négociations et la recherche d'une solution pacifique au conflit. La communauté internationale doit soutenir les efforts de la France pour maintenir la stabilité et protéger les droits du peuple arménien.


Conclusion


Le Premier ministre français a dénoncé avec force l'ingérence russe en Arménie et appelé à une action internationale urgente pour soutenir la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Arménie. La communauté internationale doit redoubler d'efforts pour encourager le dialogue et trouver une solution diplomatique au conflit, afin d'éviter une nouvelle escalade et de préserver la paix dans la région.

0 Commentaires

Vous pouvez lire aussi...