Choisissez votre langue
Publié dans actualités

Propagande politique anti-arménienne de l’Azerbaïdjan à Londres

Par TheArmTimes

Propagande politique anti-arménienne de l'Azerbaïdjan à Londres


L'Azerbaïdjan a exploité un événement culturel londonien pour faire avancer une propagande politique anti-arménienne, selon la Fondation scientifique et analytique "Geghard".


Participation de l'Azerbaïdjan au Festival du livre de Londres


Du 12 au 14 mars, le Festival international du livre de Londres a rassemblé des pays du monde entier pour présenter leurs publications, dont l'Azerbaïdjan. Le pavillon de ce dernier présentait environ 300 livres, notamment une grande carte portant l'inscription "Le Karabakh est l'Azerbaïdjan". D'autres cartes exposées reflétaient les ambitions territoriales de l'Azerbaïdjan envers l'Arménie.


Propagande et haine anti-arménienne dans les expositions


Certains des livres exposés étaient imprégnés de propagande et de haine anti-arménienne. L'un d'eux, intitulé "Le terrorisme arménien", a particulièrement attiré l'attention. Cette publication assimile le terrorisme à l'appartenance ethnique, une manifestation évidente de racisme et de haine ethnique.


Une plateforme culturelle détournée pour des fins politiques


Selon la déclaration de "Geghard", l'Azerbaïdjan a abusé de cet événement culturel pour diffuser sa propagande anti-arménienne, ce qui est contraire aux objectifs de la Foire du livre de Londres, qui vise à promouvoir les relations internationales et le contenu créatif.


Un appel à la responsabilité


"Geghard" appelle les organisateurs de la foire à répondre de leur tolérance à l'égard d'un tel contenu, qui constitue une violation flagrante des valeurs éthiques et culturelles fondamentales.


Conclusion


L'exploitation par l'Azerbaïdjan du Festival international du livre de Londres à des fins de propagande politique est un acte répréhensible qui porte atteinte au but même de cet événement. Il est crucial que les organisateurs des événements culturels restent vigilants et empêchent l'utilisation abusive de ces plateformes pour des agendas politiques ou idéologiques.

0 Commentaires

Vous pouvez lire aussi...