Choisissez votre langue
Publié dans actualités

Quels territoires de l’Arménie demande l’Azerbaïdjan ? Précisions avec carte

Par TheArmTimes

Quelles sont les revendications territoriales de l'Azerbaïdjan sur l'Arménie ?


Introduction


Suite au conflit armé entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan en 2020, les tensions entre les deux pays restent vives. L'Azerbaïdjan a formulé des revendications territoriales sur certaines zones de l'Arménie, ce qui suscite des inquiétudes quant à la stabilité et la sécurité de la région. Cet article vise à clarifier les revendications de l'Azerbaïdjan en s'appuyant sur une carte des frontières administratives et sur des accords internationaux.


La carte des frontières administratives


La carte des frontières administratives de la RSS d'Arménie et de la RSS d'Azerbaïdjan, qui sert de référence pour les frontières nationales actuelles, montre clairement que les villages revendiqués par l'Azerbaïdjan - Baghanis Ayr, Ashagh Askipara, Kheyrumli et Kizil Hajili - ne sont pas situés sur le territoire de jure de l'Arménie.


Les accords de 1991 et 2022


La déclaration d'Alma Ata de 1991 et les accords conclus entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan à l'automne 2022 ont établi les frontières administratives comme frontières nationales entre les deux pays. Cela implique que la démarcation des frontières doit être effectuée sur la base de ces frontières.


Les villages revendiqués


Parmi les quatre villages revendiqués par l'Azerbaïdjan, seul Kizil Hajili est actuellement entièrement sous son contrôle. Ashagh Askipara est partiellement contrôlé par l'Arménie. Les villages Baghanis, Voskepar, Kirants et Berkaber, situés dans la région de Tavush, restent sous le contrôle de l'Arménie, comme l'indique clairement la carte.


La région de Tavush


Les revendications de l'Azerbaïdjan ne concernent aucun territoire de la région de Tavush. Les frontières des villages Baghanis, Voskepar, Kirants et Berkaber n'ont pas changé.


Les implications


Les revendications territoriales de l'Azerbaïdjan sur l'Arménie, fondées sur des prétentions historiques, sont contraires au droit international et aux accords de cessez-le-feu. Elles menacent la stabilité et la sécurité de la région et peuvent conduire à de nouvelles tensions.


Le rôle des observateurs internationaux


La présence d'observateurs internationaux de la Russie et de l'OSCE est cruciale pour surveiller la situation sur la ligne de contact et prévenir tout incident. Leur rôle est essentiel pour maintenir la stabilité et faire respecter les accords de cessez-le-feu.


La nécessité d'un dialogue


Un dialogue constructif entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan est nécessaire pour résoudre pacifiquement les différends territoriaux et établir une paix durable dans la région. Les négociations doivent se fonder sur le respect du droit international et des accords existants.


Conclusion


Les revendications territoriales de l'Azerbaïdjan sur l'Arménie, qui contredisent les frontières administratives établies et les accords internationaux, constituent une menace pour la stabilité régionale. Un dialogue soutenu par des observateurs internationaux et fondé sur le droit international est essentiel pour parvenir à une résolution pacifique des différends et assurer la sécurité et la prospérité des deux nations.

0 Commentaires

Vous pouvez lire aussi...