Choisissez votre langue
Publié dans actualités

Selon Moscou le retrait de l’Arménie de l’OTSC devrait être fondé sur les besoins réels du pays et non sur un « flirt » avec l’Occident

Par TheArmTimes

Selon Moscou, le retrait de l'Arménie de l'OTSC doit reposer sur les besoins du pays, pas sur un "flirt" avec l'Occident


La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a déclaré que toute décision de l'Arménie de quitter l'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) doit être fondée sur les besoins réels du pays et non sur un "flirt" avec l'Occident.


Le choix des alliances doit être basé sur les besoins nationaux


Moscou estime que chaque pays doit être libre de choisir les alliances qu'il souhaite développer, en fonction de facteurs et de raisons spécifiques. "Cela doit être fait en fonction de la réalité, des besoins réels du pays, et nous ne devons en aucun cas céder à la tentation d'un autre jeu avec des scénarios occidentaux", a déclaré Zakharova.


Les politiciens arméniens induisent les citoyens en erreur


Zakharova a exprimé son incompréhension face aux politiciens arméniens qui "imposent aux citoyens arméniens une opinion sur le rôle négatif de l'OTSC". Elle soutient que cela ne correspond pas aux "véritables intérêts nationaux" de l'Arménie.


Bruxelles accusé d'inciter contre l'OTSC


La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères a accusé Bruxelles de dresser les citoyens arméniens contre l'OTSC. "Il n'y a jamais eu rien de mal de la part de l'OTSC", a affirmé Zakharova, demandant à Erevan de prendre une décision, mais pas sur la base de "faits inexistants".


L'Arménie doit assumer ses responsabilités


Zakharova a ajouté que l'Arménie déciderait de rester dans l'OTSC ou de la quitter, mais "il n'est pas nécessaire de se cacher derrière l'OTSC pour tenter d'éviter toute responsabilité ou de trouver le véritable coupable".


La décision doit être fondée sur des faits, pas sur des émotions


La porte-parole de la diplomatie russe a souligné l'importance de prendre des décisions fondées sur des faits et des besoins réels, plutôt que sur des émotions ou des pressions extérieures. "Il est important que les décisions soient prises en fonction des intérêts nationaux de l'Arménie et non sur la base d'un 'flirt' avec l'Occident", a-t-elle conclu.


Conclusion


Moscou estime que la décision de l'Arménie de quitter ou non l'OTSC doit être basée sur les besoins réels du pays et non sur des considérations politiques. La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a exhorté Erevan à prendre une décision fondée sur des faits et des intérêts nationaux, plutôt que sur des pressions extérieures ou des perceptions erronées.

0 Commentaires

Vous pouvez lire aussi...