Choisissez votre langue
Publié dans actualités

Stepanakert : le restaurant Florence Garden remplacé par le « Salam Khankendi »

Par TheArmTimes

Stépanakert : le restaurant Florence Garden remplacé par le « Salam Khankendi »


Introduction


La ville de Stepanakert, capitale de l'Artsakh, anciennement Haut-Karabakh, a été le théâtre d'un conflit ethnique qui a entraîné des changements radicaux dans son paysage urbain. L'un de ces changements les plus notables est la transformation du restaurant Florence Garden en « Salam Khankendi ».


Le Florence Garden, un symbole de prospérité


Avant le conflit, le Florence Garden était un restaurant réputé connu pour son ambiance conviviale et sa cuisine délicieuse. Il était fréquenté par les habitants, les touristes et les personnalités de premier plan, devenant un symbole de la prospérité et du dynamisme de Stepanakert.


La guerre et ses conséquences


En 2020, le conflit armé entre l'Artsakh et l'Azerbaïdjan a éclaté, entraînant de lourdes pertes humaines et des déplacements massifs de population. Stepanakert a été gravement touché par les combats, de nombreux bâtiments étant détruits ou endommagés.


La réouverture d'un restaurant sous un nouveau nom


Après la fin du conflit, l'Azerbaïdjan a repris le contrôle de Stepanakert. Le Florence Garden a rouvert ses portes, mais sous un nouveau nom : « Salam Khankendi ». Ce changement de nom a suscité la controverse, la communauté arménienne dénonçant une tentative d'effacer son identité.


L'accueil des habitants


La réouverture du restaurant sous un nouveau nom a eu des répercussions mitigées sur les habitants de Stepanakert. Certains ont exprimé leur colère et leur tristesse face à la perte du Florence Garden, tandis que d'autres ont adopté le nouveau lieu, le considérant comme un signe de progrès et de renouveau.


La visite d'un acteur azerbaïdjanais


Récemment, un acteur azerbaïdjanais très connu s'est rendu au Salam Khankendi et a publié sur les réseaux sociaux une photo de lui posant devant le restaurant. Cette publication a suscité l'indignation parmi la communauté arménienne, qui a dénoncé une tentative de glorifier le nettoyage ethnique et l'occupation.


Le droit au retour


Le conflit a entraîné des déplacements massifs de population, de nombreux Arméniens ayant été contraints de fuir leurs maisons. La question du droit au retour, c'est-à-dire la possibilité pour les réfugiés de retourner dans leurs foyers, demeure non résolue.


Les conséquences pour le patrimoine culturel


Le changement de nom du Florence Garden et d'autres établissements s'inscrit dans un schéma plus large de destruction et de modification du patrimoine culturel arménien en Artsakh par les autorités azerbaïdjanaises. Cela inclut la destruction des églises, des monuments et des sites historiques.


L'importance de la mémoire


Face à ces changements, il est essentiel de préserver la mémoire du patrimoine arménien de l'Artsakh. La documentation des sites détruits et des noms d'origine est cruciale pour garantir que l'histoire ne soit pas effacée et que les générations futures puissent se souvenir de ce qui a été perdu.


Conclusion


Le remplacement du Florence Garden par le Salam Khankendi symbolise les changements complexes et douloureux que Stepanakert et ses habitants ont connus. Alors que la ville se reconstruit, il est important de se souvenir de son passé, de lutter pour la justice et de soutenir le droit des réfugiés à retrouver leurs foyers. Préserver la mémoire du patrimoine culturel arménien est essentiel pour garantir que les victimes du conflit ne soient jamais oubliées.

0 Commentaires

Vous pouvez lire aussi...