Choisissez votre langue
Publié dans actualités

Sylvain Tesson au dîner du CCAF

Par TheArmTimes

Sylvain Tesson au dîner du CCAF : "Les Arméniens n'ont pas peur de la mort, ils ont peur de l'oubli"


Au dîner du Conseil de coordination des Arméniens de France (CCAF), le célèbre écrivain et aventurier français, Sylvain Tesson, a prononcé un discours poignant sur le peuple arménien et son lien indéfectible avec la mémoire.


Un peuple hanté par le souvenir


"Les Arméniens sont un peuple qui porte le poids de l'histoire sur ses épaules", a déclaré Tesson. "Le génocide de 1915 est une blessure ouverte, une plaie qui ne cicatrise pas."


Tesson a souligné que pour les Arméniens, le souvenir de ce génocide est essentiel à leur identité. "Ils ne craignent pas la mort, mais ils ont peur de l'oubli", a-t-il déclaré. "Car oublier, c'est trahir les victimes et perpétuer le crime."


Le devoir de mémoire


L'écrivain a rappelé l'importance de préserver la mémoire du génocide arménien, non seulement pour les Arméniens eux-mêmes, mais pour l'humanité entière. "La mémoire est un rempart contre la barbarie", a-t-il souligné. "Elle nous empêche de répéter les erreurs du passé."


Tesson a demandé à l'assistance de rester vigilante face aux risques de négationnisme et de révisionnisme. "Le génocide arménien est une réalité historique indéniable", a-t-il déclaré. "Nous devons le reconnaître et le condamner sans équivoque."


Un peuple résilient


Malgré les traumatismes du passé, Sylvain Tesson a salué la résilience et la force du peuple arménien. "Les Arméniens ont surmonté l'adversité avec courage et dignité", a-t-il déclaré. "Ils ont reconstruit leur pays et leur culture, devenant une force vive dans le monde."


Tesson a cité l'exemple du réalisateur Atom Egoyan, un Arménien-Canadien qui a consacré sa vie à raconter l'histoire du génocide à travers ses films. "Egoyan utilise son art pour lutter contre l'oubli et donner une voix aux victimes", a déclaré Tesson.


Un message d'espoir


L'écrivain a conclu son discours sur une note d'espoir. Il a rappelé que la communauté arménienne de France est un exemple d'intégration réussie. "Les Arméniens sont des citoyens français à part entière", a-t-il déclaré. "Ils contribuent à la richesse de notre pays et partagent nos valeurs de liberté et de démocratie."


Sylvain Tesson a exhorté son auditoire à soutenir le peuple arménien dans son combat pour la reconnaissance et la justice. "Nous avons le devoir de nous tenir aux côtés des victimes et de lutter contre l'oubli", a-t-il déclaré. "Ensemble, nous pouvons construire un monde où la mémoire triomphe de la barbarie."


Conclusion


Le discours de Sylvain Tesson au dîner du CCAF a été un puissant rappel de l'importance de la mémoire et du combat contre l'oubli. Il a rendu hommage à la résilience du peuple arménien et souligné le rôle crucial de la communauté internationale dans la lutte contre le négationnisme et la promotion de la justice.

0 Commentaires

Vous pouvez lire aussi...