Choisissez votre langue
Publié dans actualités

Un député français appelle le chef de la politique étrangère de l'UE à confirmer que l'Arménie n'est pas un agresseur et n'a pas l'intention d'attaquer l'Azerbaïdjan

Par TheArmTimes

Un député français exhorte le chef de la diplomatie de l'UE à confirmer que l'Arménie n'est pas un agresseur et n'a aucune intention d'attaquer l'Azerbaïdjan


Anne-Laurence Petel, présidente du groupe d'amitié parlementaire France-Arménie à l'Assemblée nationale française, a fermement déclaré que l'Arménie n'a aucune visée agressive et ne prévoit pas d'attaque contre l'Azerbaïdjan.


Dans un appel direct adressé à Josep Borrell, haut représentant de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Petel a souligné la nécessité d'une prise de position claire de la part de l'UE.


La mission de surveillance de l'UE en Arménie a clairement établi, selon Petel, qu'aucun mouvement militaire inhabituel n'a été détecté le long de la frontière entre les deux pays.


Petel a exhorté Borrell à "parler d'une voix forte de l'UE" et à confirmer cette déclaration, afin de dissiper toute ambiguïté quant à la position de l'Arménie.


Les déclarations de Petel font suite à des allégations de l'Azerbaïdjan selon lesquelles l'Arménie aurait l'intention d'attaquer son territoire.


Ces allégations ont été réfutées par l'Arménie, qui a souligné son engagement envers la paix et la stabilité régionales.


Le soutien de Petel à l'Arménie s'inscrit dans le cadre des relations étroites entre la France et l'Arménie.


La France a été un fervent partisan de l'Arménie au sein de l'UE et a régulièrement appelé à une résolution pacifique du conflit du Haut-Karabakh.


L'appel de Petel à Borrell intervient alors que les tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan restent élevées.


Les affrontements frontaliers ont fait de nombreuses victimes des deux côtés, et les négociations de paix sont au point mort.


La confirmation par l'UE que l'Arménie n'est pas un agresseur pourrait contribuer à apaiser les tensions et à créer un climat plus propice à la recherche d'une solution diplomatique.


Conclusion


L'appel de la députée française Anne-Laurence Petel au haut représentant de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, à confirmer que l'Arménie n'est pas un agresseur et n'a aucune intention d'attaquer l'Azerbaïdjan, est une initiative cruciale pour clarifier la position de l'Arménie et désamorcer les tensions entre les deux pays. Le soutien de la France à l'Arménie et la demande d'une prise de position claire de l'UE soulignent l'importance de promouvoir la paix et la stabilité dans la région du Caucase du Sud.

0 Commentaires

Vous pouvez lire aussi...