Choisissez votre langue
Publié dans actualités

Un groupe marginal arménien fait l’objet d’une perquisition à la suite de l’attaque d’un poste de police

Par TheArmTimes

Perquisition d'un groupe marginal arménien après une attaque contre un poste de police


Introduction :


Les autorités arméniennes ont mené des perquisitions chez un groupe politique marginal, l'Alliance démocratique nationale (AZhB), suite à une attaque armée menée par ses partisans contre un poste de police à Erevan. Cette action témoigne des tensions croissantes entre l'AZhB et le gouvernement du Premier ministre Nikol Pashinian.


Les perquisitions :


Vendredi, les enquêteurs ont perquisitionné les bureaux de l'AZhB, ainsi que les domiciles de son dirigeant, Zhirayr Sefilian, et de plusieurs de ses associés. Selon Vahagn, le fils de Sefilian, les enquêteurs n'ont laissé personne s'approcher et ont fouillé en profondeur, notamment l'ordinateur de Vahagn.


Les réactions :


Ara Papian, un membre éminent de l'AZhB, a condamné les perquisitions, affirmant qu'elles visaient à "diaboliser" le groupe en le liant injustement à l'attaque. Cependant, les autorités ont justifié leurs actions, affirmant que des preuves avaient été trouvées reliant l'AZhB aux assaillants.


L'attaque contre le poste de police :


Le 24 mars, trois assaillants ont attaqué le quartier général de la police du district de Nor Nork à Erevan, lançant une grenade à main. Deux d'entre eux ont été grièvement blessés, tandis que le troisième, Stepan Hovakimian, a menacé de faire exploser une autre grenade avant d'être arrêté.


Dans une vidéo diffusée sur Facebook avant l'attaque, Hovakimian a critiqué les brèves détentions de membres et de sympathisants de l'AZhB dans des zones frontalières contestées. Il a appelé à un "soulèvement" contre le gouvernement de Pashinian.


Les liens avec Sasna Tsrer :


L'AZhB entretient des liens étroits avec Sasna Tsrer, un groupe armé qui a pris d'assaut un poste de police d'Erevan en 2016. Après la "révolution de velours" de 2018 qui a porté Pashinian au pouvoir, la plupart des membres de Sasna Tsrer ont été libérés. Cependant, sept d'entre eux ont été renvoyés en prison en mai 2022.


Les tensions croissantes :


L'attaque contre le poste de police et les perquisitions qui ont suivi soulignent les tensions croissantes entre l'AZhB et le gouvernement. L'AZhB critique ouvertement la politique de Pashinian, notamment sa gestion du conflit avec l'Azerbaïdjan et sa volonté de céder des territoires.


Les implications politiques :


Les actions du gouvernement contre l'AZhB pourraient avoir de graves implications politiques. Elles pourraient aliéner davantage les éléments marginalisés de la société arménienne et créer une opposition accrue au gouvernement de Pashinian.


Conclusion :


Les perquisitions effectuées chez l'AZhB à la suite de l'attaque du poste de police mettent en évidence les tensions croissantes entre les autorités arméniennes et un groupe marginal qui critique de plus en plus le gouvernement. Il reste à voir comment ces événements affecteront l'avenir politique de l'Arménie.

0 Commentaires

Vous pouvez lire aussi...