Choisissez votre langue
Publié dans actualités

Un représentant de la Turquie peut-il rejoindre la mission de surveillance de l'UE en Arménie ?

Par TheArmTimes

Un représentant de la Turquie peut-il rejoindre la mission de surveillance de l'UE en Arménie ?


Introduction


Mardi, à l'Assemblée nationale, lors des discussions sur la ratification de l'accord définissant le statut de la mission civile d'observation de l'UE en Arménie (EUMA), le vice-ministre des Affaires étrangères, Mnatsakan Safaryan, a apporté des éclaircissements sur la possibilité pour un représentant de la Turquie d'intégrer l'EUMA.


La question des représentants de pays tiers


Le député d'opposition Gegham Manukyan a soulevé la question selon laquelle, conformément à l'accord, des représentants de pays non membres de l'UE pouvaient également faire partie de l'EUMA. Cependant, il a noté qu'il n'existait aucune disposition autorisant l'Arménie à approuver ces candidats.


Manukyan a demandé : "Si l'UE a cette possibilité, un observateur pourrait-il être nommé au sein de la mission, par exemple de Turquie ou, disons, d'Albanie ? L'Arménie peut-elle contrôler le nombre d'observateurs ?"


Réponse du vice-ministre


En réponse, Safaryan a indiqué que l'accord sur cette question serait trouvé par le biais du dialogue politique. Il a cité l'exemple du représentant du Canada, dont la nomination a été obtenue de cette manière.


Le nombre de travailleurs de l'EUMA


Outre la question des représentants de pays tiers, le nombre de travailleurs de l'EUMA a également été discuté. Safaryan a précisé que ce point était obligatoire pour les parties concernées.


Implications pour les relations Arménie-Turquie


La question de la participation potentielle de la Turquie à l'EUMA revêt une importance particulière compte tenu des relations complexes entre l'Arménie et la Turquie. Les deux pays n'ont pas de relations diplomatiques officielles et leur frontière commune est fermée depuis 1993.


La position de l'UE


L'UE, qui a déployé l'EUMA en Arménie en octobre 2022, a déclaré que la mission avait pour objectif de contribuer à la stabilisation de la région. L'UE a également souligné l'importance de maintenir des canaux de dialogue ouverts entre l'Arménie et la Turquie.


Perspectives d'avenir


Il reste à voir si un représentant de la Turquie sera autorisé à rejoindre l'EUMA. La décision sera probablement influencée par les discussions diplomatiques entre l'Arménie, la Turquie et l'UE.


Conclusion


La question de savoir si un représentant de la Turquie peut rejoindre l'EUMA est une question complexe qui implique des considérations politiques et diplomatiques. La décision finale sera prise par le biais du dialogue entre l'Arménie, la Turquie et l'UE, et elle aura un impact significatif sur les relations entre les deux pays.

0 Commentaires

Vous pouvez lire aussi...