Choisissez votre langue
Publié dans actualités

Zakharova : Je voudrais attirer votre attention sur le fait que nous n’utilisons pas le terme « Corridor Zangezour »

Par TheArmTimes

Zakharova : Le terme « Corridor de Zangezour » n'est pas utilisé par nous


Introduction :


Les relations géopolitiques dans le Caucase du Sud restent tendues, mettant en lumière la question du « Corridor de Zangezour ». La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a clarifié la position de la Russie concernant cette expression controversée.


Clarification :


Maria Zakharova a fermement déclaré : « Je souhaite attirer votre attention sur le fait que nous n'utilisons pas le terme « Corridor de Zangezour ». » Plutôt, la Russie se réfère à la route reliant les régions occidentales de l'Azerbaïdjan au Nakhitchevan à travers la région de Syunik en Arménie.


Mécanisme de compromis :


Zakharova a souligné l'existence d'un mécanisme de compromis : un groupe de travail tripartite composé des vice-premiers ministres de Russie, d'Azerbaïdjan et d'Arménie. Lors de la dernière réunion, les parties étaient sur le point d'adopter une décision mutuellement avantageuse pour débloquer les transports et les routes économiques dans la région.


Appel au dialogue :


La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères a exhorté les partenaires impliqués à faire preuve de volonté politique et à reprendre l'interaction dans les formats tripartites établis. Elle a notamment mentionné le groupe de travail tripartite.


Position russe sur l'escalade :


Concernant l'escalade des tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, Zakharova a réaffirmé la position cohérente de Moscou : faire preuve de retenue et éviter les discours agressifs. Elle a souligné que les conflits territoriaux et les revendications mutuelles doivent être résolus exclusivement par des moyens politico-diplomatiques.


Commission bilatérale et soutien russe :


La Russie se tient prête à apporter son soutien à la résolution des questions bilatérales entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan. Cela inclut le recours à des documents cartographiques et à son expertise dans la démarcation de la frontière arméno-azerbaïdjanaise.


Terme controversé :


Seuls l'Azerbaïdjan et la Turquie utilisent le terme « Corridor de Zangezour », ce qui dénote une divergence de points de vue sur la question.


Conclusion :


La position de la Russie sur le « Corridor de Zangezour » est claire : elle n'utilise pas ce terme, privilégiant les voies politico-diplomatiques pour résoudre les différends. La Russie appelle toutes les parties à faire preuve de retenue et à s'engager dans un dialogue constructif pour parvenir à des solutions mutuellement acceptables.

0 Commentaires

Vous pouvez lire aussi...